×
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Instagram
  • Linkedin
  • 1898

    Top départ !

    L’Automobile Club de France crée la première «Exposition Internationale d’Automobiles» sur la terrasse du Jardin des Tuileries. Pour éviter l’exposition de véhicules qui n’auraient d’automobile que le nom, il est prévu qu’«Aucune voiture ne pourra figurer dans l’exposition si elle n’a, au préalable, effectué en présence d’un commissaire, le trajet de Paris à Versailles et retour à l’aide de ses propres moyens».

  • Direction Grand Palais

    L’exposition emménage dans ce qui sera le symbole du Salon de l’Automobile de Paris pendant 60 ans : le Grand Palais. Repris en main par les constructeurs, le Salon poursuit sa croissance jusqu’à 1914. Le Cycle (terme regroupant cycles et motos) apparaît dans la dénomination du Salon annuel : ‘’Exposition Internationale de l’Automobile, du Cycle et des Sports’’. Les motos sont exposées, généralement dans les galeries du Balcon.

    1901

  • 1930

    De la crise à la guerre

    Au cours des années 30, les effets de la crise se font sentir. Le nombre d’exposants baisse et la pression des constructeurs étrangers se fait plus forte. Le Salon n’aura pas lieu entre 1939 et 1945. Des jours meilleurs sont attendus avec impatience.

  • Paris 1946 est le 1er salon de l’après-guerre en Europe. Les Français, sevrés d’automobiles, se ruent au Grand Palais. Ils seront près de 810 000 en dix jours. Les voitures électriques réapparaissent (elles étaient déjà présentes en 1923). En 1949, par manque de place, le Salon a lieu du 6 au 16 Octobre puis du 27 octobre au 6 novembre où les motos seront alors placées dans la grande nef.   

    1946

    Redémarrage en trombe

  • 1950

    Le Salon se tient à la fois Porte de Versailles et au Grand Palais. Il atteint des records d'affluence sans précédent. Les nouveautés se succèdent et le pouvoir d’achat augmente. Les animations de constructeurs apparaissent au cours des années 50. Le Grand Palais devenant vraiment trop exigu, les cycles et motos émigrent dorénavant Porte de Versailles avec les véhicules industriels. En 1951, le Salon devient ‘’Salon de l’Automobile, du Cycle et du Motocycle’’.

    Records d’affluence

  • 1952

    L’automobile entre dans les temps modernes de la concentration industrielle. C’est la première exposition consacrée aux loisirs automobiles avec des caravanes de camping. Denise Colcombet devient la première femme à vendre des voitures sur le salon.

    Les temps modernes

  • Le million

    La surface d'exposition au Grand Palais atteint les 80 000 m². Les embouteillages aux environs prennent de plus en plus d’ampleur. On franchit pour la première fois le cap du million de visiteurs.

    1954

  • 1955

    Les nouveautés se bousculent, à commencer par la DS 19 Citroën. Mais le nombre de visiteurs est en baisse : les constructeurs présentent leurs modèles en dehors du Salon. La crise de Suez, la guerre d'Algérie et la guerre froide influent aussi sur l'opinion.

    Les nouveautés se bousculent

  • À la conquête du monde

    Pour la première fois, on assiste à la venue d'une voiture japonaise, la Prince Skyline (la marque deviendra plus tard Nissan). Cet évènement confirme le rayonnement international du rendez-vous parisien. A partir de 1958, la moto ne sera présente que les années paires (exception toutefois pour 1973 et 1975).

    1957

  • 1962

    De Gaulle au Mondial

    Le général de Gaulle impose un nouveau style de visite, en comité restreint, sans public ni orchestre. En 1962, l'ensemble du Salon déménage Porte de Versailles avec une exposition spéciale thématique : 50 ans de voitures de Grands Prix.

  • 1977

    En 1977, le Salon de l’Auto devient biennal. Un Salon du Cycle et du Motocycle est créé les années impaires et a lieu jusqu’en 1985. Les années paires, la moto est encore partie prenante du Salon de l’Auto et de la Moto jusqu’en 1986.

    Deux Salons

  • Le Mondial du Deux Roues

    En 1993, le Salon de la Moto et le Salon du Cycle sont regroupés en un ‘’Mondial du Deux Roues’’ qui occupera pour la première fois le bâtiment 1, le plus prestigieux du Parc des Expositions de Paris, Porte de Versailles, sur une surface de 55 000 m².

    1993

  • 1998

    Une exposition spéciale rétrospective et un défilé sur les Champs-Elysées ont eu lieu pour les 100 ans du Salon, sous la présidence de Pierre Peugeot.
    Les visiteurs sont au rendez-vous et le succès est tel, qu’il est décidé de proposer un week-end de visite supplémentaire pour l’édition du Mondial de l’Auto de l’année 2000.

    Le centenaire

  • Le Mondial du deux Roues s’agrandit

    En 2003, suite à l’augmentation du nombre d’exposants et de visiteurs et de la volonté du milieu professionnel, le Salon de la Moto occupera seul pour la première fois le Hall 1 et le Hall 2.2 et le Salon du Cycle qui se tiendra dans le Hall 3.

    2003

  • En route vers l’avenir

    Le Mondial de l’Automobile accompagne les mutations de l’automobile : sécurité, nouvelles énergies, environnement… En dépit du déplacement du marché automobile vers des pays émergents. Le Salon confirme sa première place au niveau mondial.

    2010

  • 2011

    En 2011, le Salon devient « le Salon de la Moto, Scooter, Quad de Paris ». Le retour est attendu et le Salon ferme ses portes avec un large succès de fréquentation. Les médias sont également au rendez-vous avec près de 1400 journalistes venant de 24 pays.

    Le Salon de la Moto, Scooter, Quad de Paris …

  • 2018

    Les 120 ans du Mondial de l'Auto

    Premier salon automobile au monde par sa fréquentation  (1 072 697  visiteurs en 2016) et son exposition médiatique (10 000 journalistes dont 55 % en provenance de 100 pays), le Mondial de l’Auto est aussi la plus ancienne manifestation consacrée à la voiture rappelant ainsi au passage que l’automobile est une invention… française ! En plein cœur de Paris, le Mondial est toujours une invitation à renouveler son rêve automobile. En 2018, le Mondial fête ses 120 ans. Un hall entier sera dédié au Mondial de la Moto ; l’occasion d’un retour aux sources du salon qui pendant des années réunissait l’auto et la moto.